trottoir, par Angèle Casanova

Le mois dernier, j’ai répondu favorablement à l’appel de Brigitte Célérier, qui cherchait un remplaçant pour l’administration des Vases communicants. Le fameux poste de Secrétaire, qui devenait, à ses yeux, un peu trop perpétuel. Et c’est bien normal. Car administrer les Vases communicants demande une attention de tous les instants.

Veiller au bon fonctionnement du groupe Facebook, tenir les listes à jour, prendre en compte les changements de dernière minute, aller à la pêche au lien, et puis, simultanément… écrire son propre vase « à la va comme peux », comme dirait Brigitte, et puis, simultanément… se mettre en condition physique, se vider le cerveau. Parce que, dès qu’on aura cliqué sur Publier à minuit le premier vendredi du mois (la confiance dans les publications automatiques devant fortement être relativisée, mon expérience me le prouve, n’est-ce-pas, Brigitte ?), il faudra être prête à faire feu de tout bois. A partir en quête des liens, à commencer à compiler les images des auteurs, à en trouver d’autres pour ceux qui ont fait le choix de ne pas illustrer leur texte, et puis lire. Réfléchir. Comparer les textes des co-vases. Dégager des lignes de force. Un sens commun. Creuser leurs œuvres respectives. Pour trouver des pistes. Et puis écrire. Tout cela. En de courtes analyses qu’on puisse imaginer nourrir, d’une manière ou d’une autre, les lecteurs, leur donner envie, tout en rendant justice aux auteurs eux-mêmes. Vous l’aurez compris, j’admire énormément Brigitte d’avoir su tenir seule les rênes des Vases communicants toutes ces années.

Aussi, quand j’ai compris qu’elle souhaitait passer la main, je n’ai pas réfléchi longtemps. J’ai foncé. Et je lui ai tout de suite dit que je souhaitais ardemment qu’elle continue les recensions. Que sans elle, cela ne serait plus pareil. Elle a longuement hésité et m’a proposé le dispositif suivant, que j’ai le plaisir de vous dévoiler aujourd’hui : à partir des Vases Communicants de novembre 2014, il n’y aura pas une, mais deux recensions des vases. Ainsi, lorsque l’une d’entre nous sera trop occupée ailleurs, elle pourra passer la main sans inquiétude. Les recensions adoptent donc à présent le principe-même des vases (sauf en ce qui concerne l’échange de blogs). Nous travaillons en duo. A l’aveugle. Sans savoir ce que l’autre écrit. Ce que l’autre pense. Mais nous travaillons ensemble. Sur ce qui n’est autre chose qu’un méta-vase permanent. Les recensions des Vases communicants.

Ces recensions seront l’objet d’un article mensuel sur le présent blog qui renverra vers Paumée et gadins et bouts de ficelles où seront publiées nos recensions respectives. Je souhaite en effet que le blog joue pleinement son rôle de table d’orientation, sur laquelle on trouve tout. Les listes et les recensions des vases, ainsi que les liens vers les sites des auteurs.

Je suis donc actuellement en train de revenir aux sources des Vases communicants en chargeant à rebours les liens vers les listes et les recensions passées. Je dresse également une blogroll rassemblant tous les auteurs des Vases communicants. Enfin, ceux dont le blog/le site est toujours actif. Bibliothécaire compulsive, prompte à dégainer des bibliographies tous azimuts, je suis également en train de monter une bibliothèque Babelio des livres publiés par les auteurs des Vases communicants. Cette liste est, je le sais, incomplète. Ne prenez donc pas ombrage si une partie de votre œuvre n’y figure pas : prenez plutôt quelques minutes pour créer la notice des ouvrages manquants, et écrivez-moi pour me le signaler.

A très bientôt, pour les Vases communicants de novembre 2014 !

Publicités